Voter pour une équipe, un candidat, c’est faire un choix pour l’avenir. C’est choisir celles et ceux qui vont vous permettre de vous éduquer, de travailler, de faire du sport, de vous divertir…en un mot de bien vivre dans votre ville.

C’est choisir des personnes qui ne pensent pas à la prochaine élection mais aux générations futures.

Pour ma part je suis un pur produit de l’ascenseur social républicain, j’ai été élevé dans le quartier des Foulettes dans la culture du travail non pas pour devenir riche mais m’élever socialement.

Mon père salarié à Naphtachimie et ma mère coiffeuse à l’âge d’or se sont sacrifiés pour que je fasse des études ce qui ne m’a pas empêché de faire des petits boulots pour financer mon cursus Universitaire.

D’où l’importance de l’éducation et la mission de la ville pour lutter contre les inégalités, lorsque j’analyse le contrat ville 2015-2020 signés par les élus de 2014, je vois des engagements non remplis, des promesses d’actions non réalisées . C’est une déception.

La force de travail comme mes colistiers, comme les Martégaux, nous l’avons, c’est important pour les électeurs de savoir à qui ils vont laisser les clés de la ville. Quel est le cursus éducatif et professionnel du et des candidats ?

Il faut donc que les diverses instances (la Métropole, le département, la région et l’État) aient confiance dans la force du travail et dans la gouvernance qui va se mettre en place dans la 3ème ville du département.

Il s’agit ici d’un premier critère de choix

Mon engagement c’est aussi celui du courage d’avoir un parler vrai et pas un profil de politicien stratégique passant de bannières en bannières.

Le courage de créer mon cabinet pour accompagner plus de 200 PME PMI, et des grands donneurs d’ordres vers la réalisation de projets Environnementaux, santé, sécurité …

Mais aussi de construire pour le ministère de la justice, avec les détenus, les syndicats, les agents, la direction, des projets novateurs primés par la Fondation de France et l’IHAIO à Chicago dans les 10 projets mondiaux.

Le courage c’est pouvoir prouver que l’on peut aussi marcher à nouveau, après des épreuves horribles. En 2007 j’ai quitté ma maison 9 Place Lafayette par peur d’affronter autrui pour revenir aujourd’hui et prendre part au débat public car 3 homicides et une tentative c’est un signal alarmant de malaise sociétal.

Ce sont des familles qui souffrent, des citoyens qui ont peur, une image de la ville qui se dégrade face à cela. Il est nécessaire d’avoir une lecture systémique et de marier fermeté et douceur.

Mon engagement c’est aussi l’intégrité. Pour ce faire

  • Nous inscrirons la ville dans un projet d’Agenda 21 (issus du Sommet de la Terre de Rio). C’est un programme d’actions en faveur du développement durable impulsé par le 1er élu qui décline sur le territoire des objectifs d’environnement de santé, de solidarité, d’efficience économique et de coopération

C’est une démarche de réflexion et d’actions partagées qui engage les acteurs du territoire à se projeter dans l’avenir avec des plans d’actions évalués et renforcés.

La finalité étant d’être un levier d’améliorations des politiques publiques locales. C’est un bon outil qui met en cohérence :

Les différentes compétences et obligations de la collectivité
La communication locale
La gestion économe des ressources financières de la collectivité

Un programme, des indicateurs avec un regard global et extérieur sur l’action politique.

Travail, courage, intégrité en parler est une chose, agir réellement en est une autre .

2030 nous appartient, il nous faut maintenir nos traditions « La poutargue, les joutes, la capou, le calen, la fête vénitienne, les rameurs vénitiens … ».

Tout en préparant la ville aux changements à venir.

« Celui qui ne sait pas d’où il vient ne sait pas où il va »

OTTO VON BISMARCK

Notre programme suite à vos propositions sera prêt dès le 15 janvier 2020.